piege à limaces activité du 31 octobre 2017

Activité limaces en céréales : la vigilance reste de mise !

Ce mardi 31 octobre 2017, malgré des conditions climatiques sans précipitations significatives, l’activité limaces se maintient dans les parcelles de céréales. En effet, les nuits fraîches et les rosées matinales sont de nature à maintenir cette activité.

Piège à limaces sur céréales

Le piège à limaces : la solution pour évaluer les populations de limaces

Lundi matin,  environ 70 % des piégeurs du réseau OBSERVATOIRE DE SANGOSSE ont constaté des limaces sous leurs pièges.

Il est  fortement conseillé de se rendre dans les parcelles afin d’évaluer l’activité des limaces à l’aide de pièges (type KIT de PIÉGEAGE DE SANGOSSE).

En effet, le piège à limaces permet d’évaluer le nombre de limaces dans les parcelles et ensuite d’avoir une action appropriée contre les ravageurs dans le respect des Bonnes Pratiques Agricoles.

Pour observer la présence de limaces, on peut se rendre dans les parcelles à la tombée de la nuit ou au petit matin, avant le lever du soleil, mais il est difficile d’avoir une estimation précise du nombre de limaces et donc du risque encouru par ce biais-là.

Les moyens d’intercepter les limaces sont assez nombreux  : de vieux sacs d’engrais, des planches en bois peuvent être employés mais ne permettent pas de quantifier le nombre d’individus et n’autorisent pas les comparaisons.

Les pièges à limaces DE SANGOSSE permettent facilement et rapidement de comptabiliser les ravageurs et d’avoir une réponse adaptée.

Quoi faire en cas de risque avéré ?

En cas de risque avéré, il est nécessaire d’effectuer (ou de renouveler) une protection anti-limaces avec le matériel adapté :

– Si la parcelle est semée ou en voie d’être semée, il faut intervenir dès le semis avec une application* en mélange à la semence** ou avec une application* en plein à l’aide d’un épandeur centrifuge (épandeur d’engrais ou épandeur électrique).

Si les granulés ont disparu : soit par consommation ou par délitement.

– Si le nombre de granulés restant au sol ne permet pas d’assurer une protection suffisante de la culture.

      (*) toute intervention doit être raisonnée et résulter d’une évaluation du risque à la parcelle.

      (**) avec un produit ayant l’homologation pour les applications localisées.