Reconnaître les dégâts

Les dégâts des limaces

La sensibilité des cultures aux attaques de limaces varie beaucoup d’une espèce à l’autre. Les jeunes dicotylédones sont plus vulnérables que les monocotylédones car leurs bourgeons apicaux sont directement exposés. Les jeunes céréales, a contrario, ont leurs futurs épis encore sous la surface du sol.

Différence de sensibilité des cultures face aux attaques de limaces

Différence de sensibilité des cultures face aux attaques de limaces

Bien sûr les cultures endommagées sont capables de compenser, mais leurs capacités de compensation dépendent quand même de :

  • Nombre de pieds par m² résiduels et de l’homogénéité de leur répartition
  • Stade auquel se sont produit les attaques
  • Localisation de ces attaques (sur graines, bourgeon ou feuille)

Les attaques de limaces peuvent intervenir avant la levée ou dès l’émergence. Dans un second temps, les limaces sont capables de consommer de la matière verte sur des plantes développées.

Les dégâts des limaces sur colza

Les limaces peuvent attaquer le colza dans le sol dès la germination. A la levée, elles dévorent les cotylédons ou coupent la jeune tige. Plus tard, elles consomment les feuilles sans limite de stade (avec toutefois des niveaux de nuisibilité différents).

Les dégâts des limaces sur tournesol

Les attaques peuvent avoir lieu dès que la graine s’ouvre. Les dégâts peuvent ensuite concerner l’hypocotyle, les cotylédons, la tigelle puis les premières feuilles. Les attaques jusqu’à 6 feuilles peuvent également être très préjudiciables.

Les dégâts des limaces sur céréales à pailles

Ce sont les attaques sur graine qui sont les plus graves car elles conduisent à la disparition définitive des plantes compte tenu de la prédilection qu’ont les limaces pour les embryons.

L’orge est un peu moins sensible que le blé compte tenu des enveloppes qui protègent l’embryon.
Les attaques sur feuilles menacent la vigueur, les capacités photosynthétiques et le peuplement des céréales jusqu’au début du tallage.

Les dégâts des limaces sur maïs

Les attaques directes sur graines sont peu fréquentes mais très graves car elles se traduisent par des pertes de peuplement gravissimes en termes de rendement (faible capacité de compensation du maïs). Les lacérations de feuilles sont les symptômes les plus fréquents, elles deviennent très préoccupantes quand elles sont nombreuses.

Lacération de feuilles de maïs par des limaces

Lacération de feuilles de maïs

Manque de pied dans une parcelle de tournesol (dégât de limaces)

Manque de pied dans une parcelle de tournesol

Manque de pied dans parcelle de blé  (dégât de limaces)

Manque de pied dans parcelle de blé

Manque de pied dans parcelle de colza  (dégât de limaces)

Manque de pied dans parcelle de colza

Les dégâts des limaces sur pommes de terre

Limace attaquant une pomme de terre

Limace attaquant une pomme de terre

Les limaces creusent des galeries dans les tubercules et provoquent des problèmes qualitatifs à la récolte entrainant des pertes économiques.

Lorsque les populations sont installées dans les parcelles, les attaques peuvent intervenir tardivement, c’est-à-dire après le défanage au moment où les limaces rentrent dans le sol en quête d’alimentation.

 

Les dégâts des limaces sur cultures légumières

Artichaut attaqué

Artichaut attaqué

Les dégâts sont souvent observés sur les semis de printemps ou les cultures repiquées dans les exploitations agricoles ou les jardins. En plus des dégâts directs, la présence de limaces ou de leurs souillures dans les légumes frais rend leur commercialisation impossible.

 

Les dégâts d’escargots

Les dégâts d’escargots peuvent potentiellement toucher toutes les cultures. Sous nos climats, ils sont plutôt signalés sur les légumes, la vigne et les arbres fruitiers.

Dans la plupart des régions du monde, les escargots représentent une menace majeure, bien devant les limaces.

Pour la vigne, des dégâts sont constatés tout au long du développement végétatif, dès le moment du débourrement (stade précoce) jusqu’à la maturité des grains.

Attaque d'escargots sur bourgeon de vigne

Attaque d’escargot sur bourgeon

Attaque d'escargots à la floraison de la vigne

Attaque d’escargots à la floraison

Attaque d'escargots sur feuille de vigne à maturité

Attaque d’escargots sur feuille à maturité

Attaque d'escargot après floraison sur vigne

Attaque d’escargot après floraison

Les dégâts causés une année sur les cultures pérennes ont une influence sur le développement de celles-ci les années suivantes: retard végétatif, ports buissonnants ou aberrants ont pu être notamment constatés.

Retard végétatif sur vigne (attaque d'escargot)

Retard végétatif

 

Retard végétatif sur vigne (attaque d'escargot)

Retard végétatif sur vigne

 

Port buissonnant dû aux attaques d'escargots

Port buissonnant

 

·         Stade auquel se sont produit les attaques