Spécificités des anti-limaces

Les anti-limaces, également appelés molluscicides, sont des produits phytopharmaceutiques.

Leur utilisation est strictement encadrée pour garantir leur efficacité, leur innocuité et leur conformité (Règlement CE N°1107/2009)

Ils doivent donc posséder une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM).

Les conditions d’emploi (doses, cultures…) sont précisées sur l’étiquette du produit et sur le site www.phytodata.com

Avant toute utilisation de produits phytosanitaires, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée. Consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto

La particularité des produits de lutte contre les limaces est de se présenter sous la forme de granulés. Ils constituent donc une catégorie à part dans l’univers des produits de la protection des plantes.

Spécificité des produits anti-limaces

Les anti-limaces diffèrent de tous les autres produits du marché car :

  • C’est le ravageur qui doit se diriger vers le granulé (aussi appelé appât), d’où l’intérêt d’avoir des produits attractifs
  • Ces granulés fonctionnent par ingestion, d’où la nécessité d’avoir des produits appétents
  • On utilise généralement des distributeurs centrifuges pour les appliquer, d’où la nécessité de bien maîtriser tous les thèmes relatifs à la balistique

Le métaldéhyde

Tous les produits conventionnels DE SANGOSSE sont formulés avec du métaldéhyde. Cette substance active présente plusieurs avantages. C’est un molluscicide strict: en d’autres termes, son action est sélective, elle n’agit que sur le seul groupe des mollusques (limaces et escargots). Elle ne présente donc pas d’action insecticide et son impact sur la faune du sol (lombrics, etc.) est limité.
Aucun phénomène de résistance n’a jamais été rapporté la concernant. Elle est pourtant la substance active la plus utilisée dans le monde pour le contrôle des mollusques et depuis plus de 60 ans. Le métaldéhyde agit sur les cellules productrices de mucus et sur le système digestif des mollusques.

Molécule de Métaldéhyde

Molécule de Métaldéhyde

Lorsqu’elle est mise au service de formulations de qualité cette substance active est très efficace sur toutes les espèces de limaces et d’escargots.

Le phosphate ferrique

Dans la gamme des produits DE SANGOSSE il existe un produit classé anti-limaces biocontrôle dont la substance active est le phosphate ferrique. Le phosphate ferrique a une action lente sur les limaces.
L’innovation IPMAX (IPMax : nom d’usage de la substance active phosphate ferrique contenue dans l’anti-limaces biocontrôle DE SANGOSSE) dans l’appât COLZACTIF améliore la rapidité d’action.

La Formulation

A l’image des engrais, les anti-limaces se présentent sous une forme solide; les caractéristiques physiques des granulés jouent donc un rôle déterminant dans le comportement du produit au moment de son application (généralement réalisée par voie centrifuge) et une fois appliqué au sol. Mais les granulés doivent aussi être consommés par les mollusques ciblés: il leur faut donc présenter des caractéristiques biologiques particulières pour remplir ces objectifs.

d’info

Les méthodes de Fabrication des granulés anti-limaces

Les performances des produits anti-limaces tiennent à 2 facteurs.

Les matières premières incorporées

Elles sont généralement d’origine céréalière mais tous les fabricants ne raisonnent pas leurs recettes de la même façon. Il arrive que les critères de sélection répondent davantage à des considérations économiques plutôt qu’à des objectifs techniques.

Le process industriel mis en œuvre

Sur le marché on distingue 2 process :

Le process dit de la « Voie sèche »

Il se contente de compresser les ingrédients pour donner un minimum de cohésion aux granulés qui en découlent (produit fréquent en jardinerie).

Le Process dit de la « Voie Humide »

Ce process regroupe plusieurs méthodes dont le point commun repose sur l’introduction d’eau pour la réalisation d’une pâte qui est ensuite mise sous pression avant d’être découpée en granulés.