Critères distinctifs d’un bon appât anti-limaces

Présenter de très bonnes aptitudes balistiques

80% des applications d’anti-limaces se font par voie centrifuge.
Il est donc primordial que les granulés épandus de cette façon soient adaptés à cet usage

  • Granulé lourd et dense :
    Seuls les granulés réunissant à la fois une masse unitaire élevée et une densité élevée peuvent prétendre à des applications en grande largeur ; pour caractériser ce critère l’IRSTEA établit leur portée de projection.
    Sans surprise, les granulés les plus petits (>= à 90 000 granulés par Kg) sont ceux qui s’épandent aux plus faibles distances.
    Portees-de-projection-CEMAGREF-CH21
  • Calibration régulière :
    Pour obtenir une distribution homogène au moment de l’éjection la taille des  granulés doit très peu varier de l’un à l’autre. Faute de quoi les gros granulés sont épandus loin et les plus petits à proximité du distributeur

    Granulés en voie humide présentant une mauvaise régularité

    Granulés en voie humide présentant bonne une régularité

    Granulés en voie humide présentant une bonne régularité

    Granulés en voie humide présentant une mauvaise régularité

Être facilement détecté par les limaces (Attractivité)

picto_attractiviteLes limaces sont des animaux plus « compétents » qu’il n’y paraît.
Ils sont pourvus d’yeux (aux extrémités des tentacules les plus hauts), ils possèdent le sens du toucher (pour tâter le terrain et décider de leur itinéraire) et de réelles capacités olfactives (mises en évidence par plusieurs auteurs). Les granulés les plus efficaces du marché exploitent cette capacité des limaces.

Attractivité comparée des cultures

Attractivité comparée des cultures

Avoir un excellent goût (Appétence)

picto_appetenceLes limaces et les escargots sont également dotés d’un goût très sûr.
Et s’il est vrai qu’ils sont polyphages et même peu exigeants quand leur survie est en jeu, ils ont des préférences alimentaires bien établies. C’est pourquoi les ingrédients qui entrent dans la composition des granulés anti-limaces jouent un rôle déterminant dans l’efficacité finale des produits.

Mauvaise appétence du granulé

Mauvaise appétence du granulé

L’enjeu c’est l’absorption de la quantité de matière active qui va provoquer la mort du ravageur (on parle de dose létale).
Le mollusque doit donc ingérer une quantité d’appât suffisante.
Cette quantité est directement conditionnée par le goût du granulé ; or ce goût varie considérablement d’un produit à l’autre.
Le succès des produits de lutte contre les mollusques dépend donc beaucoup plus des formulations plutôt que des matières actives mises en œuvre.

Rester intact en conditions humides

picto_resistance

Les granulés anti-limaces doivent assurer une présence au sol prolongée et rester disponible pour les limaces… y compris quand les conditions sont très humides.

Effet de la pluie sur la persistance des granulés

Effet de la pluie sur la persistance des granulés

Cette persistance est mise à mal quand les formulations sont de mauvais qualité. Mais elle peut aussi  être abrégée si de fortes pluies emportent les granulés en bas des parcelles.
Les granulés peuvent également être recouverts lorsque les mottes de terre se défont sous l’influence des pluies.

NB : A formulation équivalente les plus petits granulés sont ceux qui présentent la moins bonne résistance à l’humidité.

 Présenter de très bonnes  aptitudes mécaniques

picto_epandage

Granulés durs

Au moment de l’éjection (ou du passage dans les semoirs ou dans les microgranulateurs s’ils sont localisés) les granulés anti-limaces subissent de très fortes pressions qui peut les conduire à se briser. Conséquences ?
Les granulés cassés sont mal distribués , ils produisent de la poussière et leur durée de vie est très faible.

Poussière limitée

que ce soit au moment de la vidange du sac dans la trémie ou lors de l’éjection, le taux de poussière doit être le plus faible possible. Pourquoi ?

  • Perte d’efficacité : la poussière ne participe pas à la protection de la culture (pas d’ingestion possible)
  • Pertes économiques directes et indirectes
  • Risques pour l’utilisateur qui peut respirer cette poussière
  • Risques de contamination de l’environnement (dérive)

 

 

Avant toute utilisation de produits phytosanitaires, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée. Consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto