Les espèces d’escargots

La présence des escargots est historiquement plus répandue dans le bassin méditerranéen, mais aujourd’hui leur présence est détectée partout en France. Ils sont de préférence présents dans les sols peu ou pas travaillés (vergers, cultures pérennes, techniques culturales simplifiées).

L’escargot est composé des mêmes éléments que les limaces, il est en plus doté d’une coquille. L’escargot a la capacité de se rétracter dans sa coquille, il a donc la possibilité d’hiberner si les conditions du milieu lui sont critiques. La pellicule qui se forme à la sortie de la coquille s’appelle l’épiphragme. Cette pellicule peut être calcifiée, elle est alors épaisse et opaque.

Morphologie externe de l'escargot
Morphologie externe de l’escargot

Il existe une très grande variabilité au sein des espèces d’escargots qui se traduit par des tailles, des couleurs et des formes différentes qui rendent la détermination difficile.

Les caractéristiques présentées dans l’illustration ci-dessous peuvent permettre de faciliter l’identification des espèces ou des genres.

Nomenclature de la coquille
Nomenclature de la coquille

Deux espèces sont identifiées comme consommatrices d’éléments végétatifs, il s’agit d’Helix Aspersa (ou appelé également escargot petit gris ou « cagouille des Charentes ») et de Theba Pisana (ou appelé escargot blanc et rond).

Reconnaissance des escargots

D’autres espèces ont été détectées sans pour autant avoir une nuisibilité avérée sur les éléments végétatifs. En revanche, leur présence en nombre peut présenter une nuisibilité au moment de la récolte de la culture (présence dans les plantes ou fruits ou présence dans les cuves de vendange).

Autres espèces des vignobles