Les limaces

Principales espèces de limaces en grandes cultures

Les limaces sont des mollusques terrestres munis d’un pied qui leur permet de ramper sur leur support, en y laissant une trace de mucus.

Les limaces appartiennent à l’ordre des Stylommatophores, le pied est doté de deux paires de tentacules rétractables. Ce sont les tentacules supérieurs qui leur permettent de voir.

La bouche est munie d’une « radula » sorte de râpe qui permet à l’animal de consommer les tissus végétaux.

Le « manteau » sécrète une coquille en interne qui est fortement réduite. Elles respirent par un poumon s’ouvrant sur le pneumostome.

Le corps de la limace peut être divisé en 4 parties :

Description des différentes parties des limaces

Description des différentes parties des limaces

Les limaces les plus fréquemment rencontrées en grandes cultures appartiennent à 3 grandes familles dont les morphologies sont différentes.

Morphologie des 3 grandes familles de limaces

Morphologie des 3 grandes familles de limaces

Il est possible d’identifier différentes espèces à l’aide de ces différentes clefs de détermination.

En France, il existe une quarantaine d’espèces de limaces dont deux seulement sont communes en grandes cultures Hommay (1994). Il s’agit de Deroceras reticulatum, la limace grise et la limace noire également appelée horticole Arion hortensis au sens large.

La limace grise Deroceras reticulatum  O.F Müller 1774

 

Limace grise jeune (Deroceras reticulatum) sur feuille de blé

Limace grise jeune (Deroceras reticulatum) sur feuille de blé

Limace grise adulte (Deroceras reticulatum) sur paille de colza

Limace grise adulte (Deroceras reticulatum) sur paille de colza

La limace grise atteint 4 à 5 cm de long. Elle possède une couleur variant du beige au brun et est mouchetée de fines taches sombres. Tour de pneumostome plus pâle que le manteau. Carène courte. Mucus incolore ou blanc.

 

Arion hortensis A Ferussac 1819

image007

La limace noire est un peu plus petite que la limace grise, elle mesure 3 à 4 cm. Elle se distingue assez facilement de la limace grise par sa couleur bleu-noir et sa face ventrale jaune-orange.

 

La détermination des limaces à l’âge adulte est souvent possible en se basant sur la morphologie externe de la limace. Toutefois, en cas de doute, seule la dissection de l’appareil génital permet d’identifier précisément l’espèce.

Mode de vie

Chaque limace à un rythme de vie fluctuant avec la température et la lumière.

Les variations journalières de ces facteurs déterminent une activité s’étalant entre le coucher et le lever du soleil avec un repos diurne dans les refuges.

Le rythme d’activité des limaces varie en fonction des conditions climatiques: si les conditions de la journée leurs sont favorables, elles peuvent prolonger leur activité. Les limaces ne s’activent que si les facteurs atteignent des valeurs seuils car elles subissent d’importantes pertes hydriques lors de leurs déplacements.

L’activité à la surface du sol ne représente qu’une partie de la population. En effet, les limaces de petites tailles peuvent rester dans le sol, et ce n’est qu’à un stade de développement plus avancé ou à des conditions climatiques plus favorables qu’elles seront visibles en surface.

En cas de sécheresse ou à l’arrivée de périodes froides, les limaces vont chercher à se regrouper dans les interstices du sol. Leur mode de vie est soumis à la nécessité d’échapper à la dessiccation. En se rapprochant, les limaces limitent ainsi le taux d’évaporation.

L’absence de coquille chez les limaces leur permet de s’enfoncer profondément dans le sol.

Les limaces exploitent les interstices du sol ou les fissures provoquées par les systèmes racinaires. Les phénomènes d’alternance d’humectation et de dessiccation du sol, notamment dans les argiles permettent aux limaces de se déplacer verticalement dans l’horizon de terre arable (jusqu’à 1 mètre).

Développement des limaces en fonction des conditions climatiques

Développement des limaces en fonction des conditions climatiques

Alimentation

Le régime alimentaire des limaces n’est pas spécifique et elles sont capables de consommer une grande variété d’espèces végétales. Les limaces sont polyphages, elles peuvent consommer des éléments végétaux verts ou en décomposition, mais elles peuvent également consommer des cadavres d’invertébrés.

Potentiellement, les jeunes limaces grises peuvent consommer la moitié de leurs poids en une nuit soit environ 30 à 50 mg.

L’alimentation dépend de la température, dès 0,8°C pour la limace grise et rarement en dessous de 5°C pour la limace noire.

d’infos

image010

Évolution du poids des limaces grises lors des cultures de printemps et d’automne

Pour se développer aussi rapidement, la limace doit ingérer une grande quantité de nourriture.

Cycles biologiques

Cycle biologique des limaces grises et noires

Cycle biologique des limaces grises et noires

La limace grise peut se reproduire toute l’année, à raison de deux cycles par an au printemps et à l’automne. Mais en conditions favorables d’humidité et de température, les cycles peuvent s’accélérer et donc être modifiés. Ainsi, de nouvelles petites limaces peuvent être présentes toute l’année. A l’inverse, si les conditions sont défavorables, le cycle peut ralentir.

La limace noire, comme la plupart des autres limaces, ne réalise qu’un cycle dans l’année, les pontes ayant lieu l’automne pour trouver des adultes fertiles dès l’été suivant.

Les cycles présentés ci-dessus ont été décrits et validés en France, notamment par G. Hommay (INRA de Colmar).

La durée de vie des limaces grises et noires excède rarement 12 mois.

Espèces Cycles
Arionidés Annuel à biennal
Agriolimacidés
Decoreras Laeve (Mûller) Semestriel
Decoreras Reticulatum (Mûller) Annuel
Decoreras Pamormitatum Annuel
Limacidés Annuel à biennal

Méthodologie

Il est possible de connaître les types de limaces présentes dans les parcelles et leur stade de développement (jeunes ou adultes).

d’infos

Reproduction

Les limaces sont hermaphrodites, mâle et femelle pour un même individu.

Lors de l’accouplement, chaque individu transfère son sperme à l’autre même si quelques espèces sont capables d’autofécondation. L’accouplement est précédé d’une parade, durant laquelle les partenaires se tournent autour, se touchant et déposant du mucus en abondance.

Accouplement de 2 limaces grises dans des pailles de colza

Après l’accouplement les limaces pondent des œufs habituellement groupés, dans le sol, sous des pierres ou mottes. La durée de l’incubation dépend de la température mais elle est bien souvent inférieure à 6 semaines.

Chaque limace a la capacité de pondre une quantité importante d’œufs.

On parle de 300 à 400 pour la limace grise et de 100 à 300 pour la limace noire.

Les œufs sont toujours déposés dans les premiers centimètres du sol (10 cm maximum). La durée d’incubation varie avec la température : de 15 à 20 jours à 20°C, voire plus de 90 jours à 5°C.

La mortalité est la plus élevée aux premiers stades de vie. Les œufs ne bénéficient d’aucune protection et peuvent être victimes de déshydratation ou de prédations.

Malgré ces risques dans les premiers stades de vie, les œufs sont très résistants au froid (jusqu’à moins 11°C dans le sol) mais nettement moins à la chaleur et aux UV.

Reproduction des limaces

Reproduction des limaces

Limace grise adulte (Deroceras reticulatum) et ses œufs sur paille de colza

Limace grise adulte (Deroceras reticulatum) et ses œufs sur paille de colza

Déplacement

Les limaces ont une capacité de déplacement avérée surtout la nuit. Si les conditions leur sont favorables (humidité, température douce), elles peuvent se déplacer au sein même d’une parcelle, se rendre dans une parcelle avoisinante ou conquérir de nouveaux espaces où la végétation est plus abondante et appétante.

Déplacement et enfouissement d’une limace grise dans une parcelle de blé

Même si elles préfèrent vivre près du sol, en conditions très favorables, il n’est pas rare d’observer, en juin, de bonne heure, des limaces perchées en haut des épis de blé.

La limace grise semble avoir une capacité de déplacement plus importante que la limace noire. En conditions identiques, la limace grise pourrait facilement parcourir 4 à 5 mètres par nuit contre 2 à 3 mètres pour une limace noire.

Capacité de déplacement des limaces grises et limaces noires.

Capacité de déplacement des limaces grises et limaces noires.